Une zone humide au coeur de la Normandie

A l'interface entre la terre et l'eau

Au pied de l'escarpement du Pays d'Auge, les Marais de la Dives s'étendent sur une grande surface (plus de 10 000 ha), offrant un paysage singulier où alternent "îles" et étendues inondables.

Au pied de l'escarpement du Pays d'Auge, les Marais de la Dives s'étendent sur une grande surface (plus de 10 000 ha), offrant un paysage singulier où alternent "îles" et étendues inondables.

Au pied de l'escarpement du Pays d'Auge, les Marais de la Dives s'étendent sur une grande surface (plus de 10 000 ha), offrant un paysage singulier où alternent "îles" et étendues inondables.

« On entend par zone humide (en bleu sur la carte) tout terrain, exploité ou non, habituellement inondé ou gorgé d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année. » (végétation hygrophile : qui a besoin d’eau)

« On entend par zone humide (en bleu sur la carte) tout terrain, exploité ou non, habituellement inondé ou gorgé d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année. » (végétation hygrophile : qui a besoin d’eau)

« On entend par zone humide (en bleu sur la carte) tout terrain, exploité ou non, habituellement inondé ou gorgé d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année. » (végétation hygrophile : qui a besoin d’eau)

Image non disponible
Ressource fourragère saisonnière

L'intérêt économique des Marais est né de la présence d'une ressource fourragère saisonnière rendue possible par la disponibilité en eau (nappe phréatique superficielle alimentée par les eaux d'inondation hivernales).

L'intérêt économique des Marais est né de la présence d'une ressource fourragère saisonnière rendue possible par la disponibilité en eau (nappe phréatique superficielle alimentée par les eaux d'inondation hivernales).

L'intérêt économique des Marais est né de la présence d'une ressource fourragère saisonnière rendue possible par la disponibilité en eau (nappe phréatique superficielle alimentée par les eaux d'inondation hivernales).

Comme le montre cette carte d'occupation des sols, les marais de la Dives sont pourvus de grandes surfaces fourragères longtemps exploité par l'agriculture d'élevage. Bénéficiant des apports de la Dives, les herbages en zones humides (en vert foncé sur la carte) assure des rendements très élevés expliquant pourquoi les marais ont longtemps été considérés comme le "grenier à viande" de Paris.

Comme le montre cette carte d'occupation des sols, les marais de la Dives sont pourvus de grandes surfaces fourragères longtemps exploité par l'agriculture d'élevage. Bénéficiant des apports de la Dives, les herbages en zones humides (en vert foncé sur la carte) assure des rendements très élevés expliquant pourquoi les marais ont longtemps été considérés comme le "grenier à viande" de Paris.

Comme le montre cette carte d'occupation des sols, les marais de la Dives sont pourvus de grandes surfaces fourragères longtemps exploité par l'agriculture d'élevage. Bénéficiant des apports de la Dives, les herbages en zones humides (en vert foncé sur la carte) assure des rendements très élevés expliquant pourquoi les marais ont longtemps été considérés comme le "grenier à viande" de Paris.

Image non disponible
Zone classée

Les Marais sont classés zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type II (ZNIEFF de type II), c'est-à-dire, vaste ensemble naturel riche qui offre des potentialités biologiques importantes. Elle comprend 3 zones de type I (ZNIEFF de type I) de superficie plus réduite (voir carte ci-dessus), qui abritent au moins une espèce et/ou un habitat rares ou menacés, d'intérêt aussi bien local que régional, national ou communautaire (source : DIREN).

Les Marais sont classés zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type II (ZNIEFF de type II), c'est-à-dire, vaste ensemble naturel riche qui offre des potentialités biologiques importantes. Elle comprend 3 zones de type I (ZNIEFF de type I) de superficie plus réduite (voir carte ci-dessus), qui abritent au moins une espèce et/ou un habitat rares ou menacés, d'intérêt aussi bien local que régional, national ou communautaire (source : DIREN).

Les Marais sont classés zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type II (ZNIEFF de type II), c'est-à-dire, vaste ensemble naturel riche qui offre des potentialités biologiques importantes. Elle comprend 3 zones de type I (ZNIEFF de type I) de superficie plus réduite (voir carte ci-dessus), qui abritent au moins une espèce et/ou un habitat rares ou menacés, d'intérêt aussi bien local que régional, national ou communautaire (source : DIREN).

Image non disponible
previous arrow
next arrow
Slider